Chers internautes,

La création des Conseils de Chargeurs dans les pays en développement est une des recommandations de la deuxième réunion de la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED) tenue à New Delhi (INDE) en 1968. Aujourd’hui, elle est soutenue en Afrique par la charte africaine des transports maritimes adoptée le 16 octobre 2009 à Durban (Afrique du Sud) qui exhorte les pays africains qui n’ont pas encore de Conseil de Chargeurs à se doter d’Organismes similaires.

En 1980, les autorités Togolaises, conscientes de l’importance que revêt le transport maritime dans le commerce international et de son impact sur la balance des paiements et afin d’assurer une participation effective dans l’organisation du trafic généré par leur pays, ont par ordonnance créé, à l’instar des autres pays du continent, le Conseil National des Chargeurs du Togo (CNCT).

Cette ordonnance n° 80-11 bis du 09 janvier 1980 et son décret n° 80-09 pris la même année font du CNCT un établissement public à caractère professionnel qui regroupe les chargeurs, les opérateurs économiques exerçant leurs activités au Togo. Il a pour objet la défense des intérêts des chargeurs sur toute la chaîne de transports.

Pour ce faire et afin de permettre à ces derniers de faire face aux incessantes mutations observées dans le secteur depuis les tables rondes de Cotonou I et II, le CNCT apporte son assistance par la formation, l’information, la mise à disposition des statistiques et l’assistance directe sous toutes ses formes. Son importance dans la chaîne des transports est aujourd’hui plus grande avec le développement du Port Autonome de Lomé (PAL) et le projet du corridor logistique du Togo.

Je vous convie donc, chargeurs et opérateurs économiques, à faire du CNCT votre partenaire de tous les jours afin de relever ensemble les défis qui nous attendent au regard du développement du transport multimodal que les autorités Togolaises ont inscrit dans leur ambition de faire du Togo un pays émergent.

Je vous remercie.

GNASSINGBE Toï